Britney-Spears-show-piece-of-me

Bonjour chers lecteurs ! Aujourd'hui j'ai envie de critiquer, comme toujours... Mais cette fois je ne vais m'attarder, ni sur un film, ni sur un album ou autre. Je tiens à vous faire part de mon opinion sur le show de Britney Spears qui a lieu à Las Vegas, dans sa résidence, à l'image de Céline Dion, et qui s'intitule Britney : Piece of Me.

Tout d'abord, sachez que je suis fan, du moins que j'ai été fan de la star pendant une longue période ; en réalité je ne me considère plus vraiment comme tel car je l'apprécie par pure nostalgie. Je tiens aussi à vous prévenir que si vous êtes le genre de fans qui lèche les bottes de Brit-Brit à la moindre occasion, ne me lisez pas, vous vous feriez du mal inutilement. Par contre si vous faîtes preuve d'un minimum d'objectivité et de réalisme, vous pouvez me lire, je pense que vous ne vous énerverez pas ; du moins je l'espère.

Bon, je vais aller droit au but, je n'ai pas vu ce spectacle en vrai, mais de ce que j'en ai vu sur Internet, grâce aux vidéos postées par les fans, j'ai été très très déçu par le show.

Comme bon nombre de fans, je sais pertinemment que la Britney qui se déchaînait sur Toxic&Co est morte et enterrée, et qu'elle ne ressortira jamais de sa tombe. Désolé d'être cynique, mais c'est ainsi depuis la tragique année de Spears en 2007, alors autant remettre les pendules à l'heure !

J'ai, sur le web, lu beaucoup de gens qui disaient que Britney avait fort amélioré son niveau de danse, et qu'il était nettement supérieur à celui qu'elle avait lors de sa dernière tournée, j'ai envie de dire, c'est facile à dire vu que son niveau de danse était très laborieux en 2011 ! Il n'était donc pas compliqué de faire, ne serait-ce qu'un petit peu mieux. Mais il suffit de revoir des performances comme celle ci-dessous pour prendre de nouveau une claque :

Britney Spears - Satisfaction & Oops!... I Did It Again VMA 2000

Performance désormais devenue culte, datant de 2000.

À la vue de ces images, on devient bien sûr nostalgiques, et justement, la nostalgie est l'une des seules raisons, hélas, qui valorise le show. On réentend de vieux tubes datant des débuts de Britney, et qu'on prend vraiment plaisir à redécouvrir, car ils symbolisent une époque, une génération...  Mais le Britney : Piece of Me ne défraie pas la chronique des spectacles de la chanteuse, car l'intégralité du concert est en playback ; pas même une seule note n'est en live, et ce même sur les ballades. Je pardonne le playback s'il est utilisé à cause de chorégraphies élaborées comme ça a longtemps été le cas pour Britney, mais pas sur les ballades ! Soyons sérieux, avoir le culot de monter sur scène et de mimer les paroles d'une chanson pendant trois minutes est une honte, surtout quand on voit le prix des places. Le plus surprenant, c'est que même quand Spears débarque pour remuer ses lèvres sur Perfume ses fans jubilent !

À vrai dire, même sur les parties dansées, le playback n'est pas entièrement justifié. On est bien loin, mais alors très très loin de la Britney athlétique d'il y a dix ans, dont la danse pleine d'assurance faisait complètement oublier l'absence de performance vocale et hypnotisait le public. Sur le Britney : Piece of Me, nombreuses sont les prestations où la star laisse faire ses danseurs. Par exemple quand elle entame son numéro de Toxic, elle arrive sur scène de par un saut spectaculaire, et sur le reste de la performance, elle se contente presque de marcher en suivant ses danseurs, les laissant la porter, sans jamais vraiment porter elle-même le show. Elle chanterait en live, là serait toute la différence, et sa prestation en serait bien meilleure ! Je peux accepter qu'un artiste chante en playback pour pouvoir exécuter une chorégraphie impressionnante et divertissante, je peux aussi parfaitement comprendre qu'une chanteuse accorde peu d'importance à des possibles chorégraphies et mises en scène pour vraiment se focaliser sur sa voix. Sauf qu'en 2014, Britney sur scène n'est ni une excellente danseuse comme elle le fut autrefois, et certainement pas une grande vocaliste. 

Et le spectacle à Vegas illustre bien cet aspect, c'est sûr que son niveau de danse a évolué depuis 2011, mais il ne faut pas oublier qu'on a connu une Britney pleine d'énergie et très bonne danseuse. Et que quoi qu'il arrive, on comparera très souvent, voire inéluctablement pour certains, ses performances actuelles avec celles où elle était au top.

Et ce que je n'arrive pas à comprendre c'est que les gens qui travaillent avec elles ne sont quand même pas aveugles et doivent forcément voir qu'elle n'est plus une danseuse hors pair, alors pourquoi ne la laissent-ils pas chanter en direct ? Elle doit même être la première à avoir conscience de cela ; c'est à se demander si elle sait encore chanter !    

Je suis peut-être particulièrement exigeant ou vache, mais je vous assure que personnellement, il n'y a quasiment aucun moment du show qui me transporte ; à part peut-être, son entrée en scène sur Work Bitch, où elle ne se débrouille pas trop mal en danse, et sur la partie Gimme More/Break The Ice/Piece Of Me où elle semble se faire plaisir, mais c'est tout. Hélas, certaines parties où l'on voit une Britney très molle et qui fait presque - pardonnez-moi l'expression - tâche à côté de ses danseurs font peine à voir ; comme sur (You Drive Me) Crazy, Boys, ou encore Till The World Ends. On la retrouve notamment faisant du playback sur d'autres ballades que Perfume, comme un remix de Lucky, et l'incontournable Everytime, ce qui a le don de m'agacer.

En résumé, le Britney : Piece of Me est une claque de plus pour ceux qui ont adoré une Britney pétillante d'assurance et de présence scénique, un moyen pour ces gens là d'aimer Britney, une fois de plus, par nostalgie et d'affronter une dure réalité : Britney Spears n'a que 32 ans, et elle semble déjà s'essouffler après seulement un peu plus de 15 ans de carrière.

Et ce pour une raison que, tout, le monde connaît : 2007.

Cette année terrible où Spears chute et s'autodétruit, et ce, devant le monde entier. Epiée, traquée, elle ira jusqu'à se raser le crâne devant une meute de paparazzis, et même jusqu'à taper sur la voiture d'un photographe avec un parapluie, le regard noir de haine. Des images qui ont fait le tour de la planète, et que le monde n'oubliera jamais. Tous les fans savent qu'il y a eu un avant et un après 2007, année dont Britney Spears ne s'est visiblement jamais remise, et ce, même sept ans après...

Les fans, du moins ce qui acceptent de regarder la triste vérité en face, devront probablement se faire à l'idée que Britney va rester condamnée à être la pompe à fric qu'elle est devenue, un nom sur lequel n'importe qui veut se faire de l'argent ; la principale intéressée semblant en avoir un tantinet marre d'Hollywood et de son usine à cauchemars éveillés rêves.

Et dire qu'il fut un temps où beaucoup pensaient que l'interprète de Toxic était la seule prétendante au trône de Madonna. À mes yeux, Britney aurait dû succéder à la Madone, pas Lady Gaga !

Quel gâchis !

Lewis