Sans titre-1

Si je vous dis Desperate Housewives, vous pensez, Susan Mayer, Lynette Scavo, Bree Van de Kamp et Gabrielle Solis, bien évidemment… Et si je vous demande de creuser quelques secondes supplémentaires dans votre mémoire, vous penserez certainement à une autre résidante du quartier mythique de Wisteria Lane : blonde, pulpeuse – façon bimbo -, libidineuse, et le décolleté plein de palabres. Je fais bien sûr référence à l’une des garces les plus délicieuses et les plus marquantes du petit écran : Edie Britt a.k.a Nicollette Sheridan.

Desperate-Housewives

On se souvient sans doute tous de ses crêpages de chignon hilarants avec Susan Mayer (Teri Hatcher), ses conquêtes nombreuses et dévastatrices, ses répliques aussi cinglantes que tordantes, et ce jusqu’à sa mort soudaine et grossière dans un accident de voiture, suivi d’une électrocution. Une disparition de personnage, qui a évidemment rimé avec le départ de son interprète, entraînant en somme une mise à l’index qui dans ce cas précis, a fait couler beaucoup d’encre. Souvenez-vous, c’était en 2009 que Nicollette Sheridan annonçait son départ de Desperate Housewives, une déclaration qui s’attira rapidement bon nombre de rumeurs, parmi elles des historiettes de mésentente croissante avec Marc Cherry, papa de la série, qui auraient accéléré le départ de Miss Sheridan, ou notamment l’épisode la gifle lancée à l’actrice par Monsieur Cherry, pour ne citer que cela. Le fait est que même si Marc Cherry et ses acolytes se sont souvent défendus en expliquant la suppression du personnage d’Edie par des raisons scénaristiques - entre autres -, le considérant comme un fardeau créatif quant à l’instauration d’intrigues plus poussées autour des quatre «housewives» principales, la blonde campée par Nicollette Sheridan aura de toute manière était évincée du show culte, et ce même si elle fut tant bien que mal remplacée par Renée Perry, interprétée par Vanessa Williams d’Ugly Betty, dès la septième saison de la série, en vue de satisfaire un public mécontent de l’absence irrémédiable d’Edie Britt.

Sans titre-2

[Légende image] : Vanessa Williams et Eva Longoria en tournage/ Nicollette Sheridan/ La mort d'Edie Britt dans Desperate Housewives

Mais comme le veulent les ragots hollywoodiens, qui constituent désormais une légende urbaine californienne à eux-seuls, Madame Sheridan n’a jamais digéré la mise aux oubliettes de son personnage, et en guise de vengeance digne du personnage qu’elle jouait dans la série, l’actrice britannique a déballé sa valise pleine d’ennuis sous le nez de Cherry. Et c’est sans gants, et sans y aller de main morte que la blonde incendiaire et rancunière a poursuivi en justice le papa de Desperate Housewives, entre autres accusations farfelues, pour licenciement abusif et coups et blessures – pour ne citer qu’elles, la liste s’allonge. Mais ces allers-retours incessants dans les palais de justice auront bel et bien coûté à Nicollette Sheridan sa réputation et presque sa carrière. Puisque durant des années – pour le moins, abondamment ponctuées par ses batailles judiciaires avec Marc Cherry -, l’actrice a fait l’objet d’un véritable boycott à Hollywood, faisant fuir bon nombre de réalisateurs et producteurs en tout genre. Alors comment l’ancienne Edie Britt a-t-elle fait pour reconquérir tant bien que mal le milieu et ainsi de nouveau, arrondir ses fins de mois ? Et bien il semblerait que ce soit grâce au téléfilm. Un support éphémère, sans grande propension à marquer les esprits, mais bel et bien efficace. Condamnée à déserter les plateaux de tournage, Sheridan s’est vue offrir la chance inespérée de se mettre Hallmark Channel, chaîne de télévision très populaire aux Etats-Unis, dans la poche. En 2013, elle tournait dans The Christmas Spirit, un «holiday-movie» conventionnel et bon enfant, sans l’ombre d’une prétention, et la semaine dernière, était diffusé sur Hallmark, le téléfilm All Yours. Long-métrage composé essentiellement de stéréotypes fatigants, et prévisible à souhait. Qu’importe, c’est par ce biais que Nicollette Sheridan fait désormais ses choux gras et s’est enfin éloignée de l’impitoyable chômage hollywoodien. L’ironie du sort ? Ayant longtemps arpenté les palais de justice, c’est une avocate surmenée qu’elle interprète dans All Yours, sarcasme ?

themanny-0239r

Nicollette Sheridan dans All Yours (2016).

En effet, si contrairement à ses anciennes consœurs de Desperate Housewives, la Sheridan ne brille pas telle une Felicity Huffman, encensée par la critique pour American Crime, ou ne s’attire pas la convoitise suscitée quant au retour d’une Eva Longoria avec Telenovela, ou d’une Teri Hatcher dans la deuxième saison de The Odd Couple, qui sera diffusée prochainement, l’actrice anglaise, qui sera bientôt à l’affiche d’un nouveau téléfilm intitulé The Chameleon, aura finalement trouvé un moyen de continuer d’exister à Hollywood – mais cependant avec le poids d’une réputation foncièrement entachée en prime. «Business is business» ?

 

 

Lewis