a-very-murray-christmas-pstr01

Synopsis :

Jouant son propre rôle, Bill Murray s’inquiète de n'avoir aucun invité pour son émission de télévision à cause d’une tempête de neige qui s'abat sur New York. Fort heureusement, les célébrités arrivent à l’hôtel Carlyle pour l’aider ! Chants et danses seront au rendez-vous pour célébrer l’esprit de Noël.

Alors qu’il est disponible depuis le début du mois sur Netflix, le fameux métrage de Noël réalisé par la renommée Sofia Coppola… n’est pas une réussite. Explications.

a-very-murray-christmas01

Si l’idée de réaliser un film de Noël autour du fort sympathique et charismatique Bill Murray est attrayante, le film en lui-même ne s’avère pas d’un grand intérêt. Tout d’abord parce que son court format est mal exploité. A Very Murray Christmas ne dure que 56 minutes, un point qui aurait pu lui être un atout, puisqu’il aurait pu ainsi éviter des longueurs potentielles  - même si cette courte durée s’avèrera finalement trop longue - et livrer un concentré simple mais efficace de bonne vieille magie de Noël et tout le tralala. Mais non ! La bonne moitié de ce A Very Murray Christmas discrédite peu à peu le film avant de faire comprendre au spectateur qu’il sera de toute façon déçu. Que Bill Murray se sente perdu et inquiet par la situation imprévue qui le frappe en ce soir de 24 décembre, on le comprend rapidement, et pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour le déceler. Mais Coppola a visiblement décidé de faire perdurer cet aspect la bonne moitié de son film, avant de le faire décoller par une bonne dose de reprises en tout genre, parmi elles Christmas (Baby Please Come Home) ou encore Baby, It's Cold Outsidebien qu’elle avait déjà redonné un peu de peps au métrage avec la courte intervention de Chris Rock, et la participation de la charmante Amy Poehler en début de film également. Si la convivialité palpable qui précède la dernière partie du film s’apprécie, elle n’arrive pas à sauver le tout qui a déjà coulé à cause d’un démarrage très mal pensé. D’ailleurs, A Very Murray Christmas ne doit pas s’appréhender comme un film à mes yeux, et je pense aussi qu’il aurait été mieux calibré à l’image d’un «Christmas Special» (comme ils disent aux US) dans un show à la Jimmy Fallon ou Jimmy Kimmel. Le côté sketch à la Saturday Night Live (dont on retrouve certaines têtes comme Amy Poehler mentionnée plus haut, mais aussi Maya Rudolph) est perceptible dès le début mais ne prend pas, d’abord parce que le film est trop long pour le genre, et que de plus, le comique est mal placé. L’histoire se perd tellement jusqu’à en devenir absente que la drôlerie s’efface à son tour. La seule partie réussie du film est la dernière, avec George Clooney et Miley Cyrus, qui livre une interprétation élégante de Silent Night (et pourtant je ne la porte pas dans mon cœur). La participation de Clooney fait sourire et le décalage avec la présence de Miley Cyrus est amusant – et puis il est toujours aussi sexy !

a-very-murray-christmas02

Malgré l’engouement traditionnel autour de Noël et sa magie, le film peinera probablement à se faire apprécier, en particulier chez nous, qui ne sommes pas habitués au Saturday Night Live et ses confrères – en revanche les américains ont du davantage s’y retrouver. A Very Murray Christmas est hélas un raté complètement anecdotique qui aurait pu se sauver avec peut-être, plus de guest-stars, une touche Broadway/Cabaret comme dans sa dernière partie, et peut-être… quelques minutes en moins (???) !

a-very-murray-christmas03

Chers amis friands de la magie de Noël, passez le chemin de A Very Murray Christmas et optez pour la bûche !

Lewis